5 choses à savoir lorsque l’on vous propose une indemnité de départ

Si vous êtes licencié, votre employeur peut vous proposer une indemnité de départ. L’indemnité de départ comprend généralement une rémunération et des avantages qui vous sont accordés sous la forme d’une somme forfaitaire ou sur une période de temps après votre licenciement.

Vous pouvez prendre votre temps :

La perte inattendue de votre emploi peut vous laisser dans une situation financière difficile. Si on vous offre une indemnité de départ, vous pourriez être tenté de la signer immédiatement pour vous assurer d’avoir de l’argent pendant que vous cherchez un nouvel emploi. Bien que nous sachions combien il est important d’assurer votre avenir financier, il est tout aussi important de ne pas se précipiter pour conclure un accord. Comme nous l’avons déjà mentionné, vous pourriez perdre certains droits une fois que vous aurez mis le stylo sur le papier. De même, vous pourriez perdre une indemnité de départ plus élevée ou des avantages supplémentaires si vous signez tout de suite. Accordez-vous un peu de temps pour examiner l’offre, mais veillez à répondre dans le délai imparti. Car, il y a beaucoup de choses à savoir sur la méthode de calcul de l’indemnité de licenciement.

Vous pouvez revoir l’offre :

Nous y avons fait allusion précédemment, mais cela mérite une section à part entière. Examinez l’accord avant de le signer. Vous voulez vous assurer que vous savez ce que vous obtenez et ce que vous abandonnez. Vous devez également vérifier si votre employeur n’a pas oublié une compensation ou des avantages. Nous vous recommandons de passer en revue votre indemnité de départ avec un avocat spécialisé en droit du travail. Il peut examiner chaque ligne de l’accord et, ayant traité des situations similaires, peut vous dire si l’offre est équitable.

Vous pouvez déterminer si votre licenciement est illégal :

En vertu de la législation fédérale et de l’État, il est interdit aux employeurs de prendre toute décision en matière d’emploi – y compris le licenciement – sur la base de motifs discriminatoires. Par exemple, une entreprise ne peut pas licencier une personne en raison de son sexe, de son genre ou de sa race. En outre, elle ne peut exercer de représailles à l’encontre d’une personne qui a signalé des pratiques discriminatoires ou illégales au sein de l’entreprise. Si votre licenciement était illégal, vous pourriez avoir des raisons d’intenter un procès à l’entreprise. Toutefois, si vous signez une convention de licenciement qui vous interdit d’intenter une action en justice, cette option ne sera pas disponible. Prenez note de toute situation que vous avez rencontrée au travail et qui pourrait suggérer que vous avez été injustement licencié, et parlez de votre cas à un avocat avant d’accepter l’indemnité de départ.

Vous pourrez peut-être négocier :

Il se peut que vous ne soyez pas obligé d’accepter le salaire et les avantages que votre employeur vous offre initialement dans le cadre de l’indemnité de départ. Vous pourrez peut-être négocier des montants plus élevés ou une couverture d’assurance plus étendue. Avant d’entamer les discussions avec votre employeur, prenez le temps de préparer vos arguments. Documentez le temps que vous avez passé dans l’entreprise, les contributions que vous avez apportées et toute autre information pertinente qui démontre la valeur que vous avez apportée à votre employeur. Vous pouvez également mentionner les réclamations potentielles que vous pouvez faire valoir et qui peuvent servir de points d’appui.

Vous pouvez vous adresser à un avocat :

Nous avons mentionné ce point à plusieurs reprises dans les sections précédentes, mais il vaut la peine d’être abordé séparément. Si l’on vous propose une indemnité de départ, demandez à un avocat compétent d’examiner votre situation et l’accord. Il peut vous aider à faire en sorte que vos intérêts soient pris en compte et que vos droits soient protégés.