Pourquoi est-ce intéressant d’utiliser les échangeurs en chimie fine et en pharmacologie ?

Tout d’abord, il existe de nombreuses opérations en pharmacologie et en chimie fine. Pour les différentes opérations, les échangeurs interviennent presque toujours surtout dans le procédé de synthèse d’une molécule. Ainsi, on peut effectuer des opérations de condensation, de réchauffage, de séchage, d’évaporation ou de refroidissement.

La chimie fine et l’utilité des échangeurs dans le domaine

En chimie, il existe plusieurs réactions chimiques servant à obtenir différentes molécules. La chimie fine assure ainsi la production de nombreuses molécules à la fois élaborées et surtout complexes. Elles sont destinées dans de domaines très multiples en production industrielle. Telles que les tensio-actifs, le traitement de surface, le traitement d’eau, les matières plastiques et le textile. De même que la parfumerie, les lubrifiants, les additifs pour carburants ou les produits phytosanitaires. Les silicones, les arômes, les pigments et les peintures y sont encore comprises.

En quoi les échangeurs sont-ils utiles dans le domaine de la chimie fine ?

La chimie fine est une chimie de spécialité qui possède une haute valeur ajoutée. Elle se caractérise par des procédés de synthèses dans lesquels des choses primordiales jouent un grand rôle. Comme la gestion de l’eau, la gestion de l’énergie et aussi la sécurité. Les phases d’échange thermique sont à la fois nombreuses et critiques pour deux raisons. D’abord pour augmenter la productivité et ensuite pour réduire les coûts de production. D’où les utilités des échangeurs à plaques et tubulaires qui permettent l’optimisation de ces procédés. En plus, ils se font dans le respect des bonnes pratiques de fabrication.

Quels sont les points forts de ces échangeurs en pharmaceutique et en chimie ?

Les points forts se situent au niveau de plusieurs choses. Comme dans le dimensionnement thermique et hydraulique mais aussi dans la construction et la conception.

Les points forts au niveau du dimensionnement hydraulique et thermique

Tout d’abord, en ce qui concerne ses efficacités thermiques, sache qu’ils ont un coefficient d’échange élevé. De plus, le dimensionnement est avec des pincements de température qui est très faible. Il y a des faibles pertes de charges et la fluide peut être visqueux et/ ou encrassant. Ils sont également munis de sous-refroidissement et de désurchauffe. Et finalement, quant à la condensation, elle est sous vide poussé.

Qu’en est-il de leurs points forts au niveau de la conception mais aussi de la construction ?

Premièrement, les échangeurs utilisés en chimie fine et en pharmacologie sont des appareils facilement ouvrables et nettoyables. Ils ont des canaux à la fois larges et lisses, donc il y a absence de point de contact. De plus, ces canaux sont adaptables en fonction des fluides. Ses autres points forts sont la compacité, le circuit auto-vidangeable et les faibles volumes. De même que l’installation en position horizontale ou verticale, la séparation inerte et liquide et la construction multi-circuits. Cette dernière signifie que plusieurs circuits peuvent être utilisés sur le même échangeur.  En plusieurs, on peut y trouver de nombreux matériaux. En ce qui concerne les finitions, elles suivent les exigences en polissage mécanique et en état de surface. De même qu’en électro-polissage. Dernièrement, l’échangeur est à libre dilatation.

Quelles sont les autres applications de ces échangeurs en pharmaceutique et en chimie fine ?

Les autres applications des échangeurs dans ces deux domaines sont multiples. Comme des échangeurs sur fluides utilités ou échangeurs sur NEP/CIP qui sont utiles en nettoyage en place. Aussi pour la production d’eau chaude et pour réchauffer les carburants comme le fioul lourd ou le gaz. Ils peuvent également servir de vaporiseur.